Politique de confidentialité

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site Web est : https://www.bsp-videosurveillance.fr.

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables.

Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Si vous êtes un utilisateur ou une utilisatrice enregistré·e et que vous téléversez des images sur le site web, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les visiteurs de votre site web peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Formulaires de contact

Tous les renseignements de nos formulaires sont transmis par mail pour traitement, aucune informations n’est enregistrées dans une base de données. Les mails sont conserver pendant toutes la durée de nos échanges puis effacés dans une période de 3 ans.

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an.

Si vous avez un compte et que vous vous connectez sur ce site, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur.

Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé.

En modifiant ou en publiant un article, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’identifiant de l’article que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site.

Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Voir politique de confidentialité de Google Analytics.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Nous ne partage vos informations personnelles avec personne.

Durées de stockage de vos données

Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération.

Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’enregistrent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur·ice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Transmission de vos données personnelles

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.

Informations de contact

Toutes nos informations sont indiqué dans notre page informations légales

Comment nous protégeons vos données

Notre site utilise une connexion sécurisé (https) afin que les données soit crypter entre le visiteur et le site, les données sensibles enregistrées sur notre base de données sont également cryptées (Mot de passe).

Procédures mises en œuvre en cas de fuite de données

En cas de fuite de données nous corrigerons cette fail et nous avertirons les utilisateurs l’ayant subi, nous suivrons également la procédure indiqué par le RGPD.

Les services tiers qui nous transmettent des données

Nous utilisons les informations transmis par les services de Google pour l’optimisation de nos campagnes publicitaires. Les données utilisées ne le sont que sur leur propre service, nous ne stockons en aucun cas les données.

Opérations de marketing automatisé et/ou de profilage réalisées à l’aide des données personnelles

Voir politique de confidentialité de Google Analytics.
Voir politique de confidentialité de Google Adwords.les données.

Devis gratuit

Service de vidéosurveillance

La vidéosurveillance remplacera-t-elle la surveillance humaine ?

Les systèmes de vidéosurveillance, qu’il s’agisse de domaines privés ou publics, sont de plus en plus performants et se déclinent en plusieurs objets. Cette technologie pourrait-elle un jour se passer des hommes ?

Rôles de la vidéosurveillance

La vidéosurveillance permet d’avoir l’œil sur une habitation, une entreprise ou des espaces publics en temps réel. Dans un usage privé, la vidéosurveillance enregistre les mouvements de passage de l’espace extérieur. Il y a même des caméras de chasse qui détecte les moindres mouvements. Puis, il y a la caméra pour les colliers de chiens et chats pour surveiller leur trajet. Des caméras sont aussi intégrées aux clés de voiture. À l’intérieur, les concepteurs rivalisent d’idées originales. De la surveillance de la chambre d’enfant ou de personnes dépendantes aux rasoirs avec caméra intégrée (pour surveiller la salle de bain par exemple) aux détecteurs de fumée avec caméra, plusieurs gadgets sont proposés avec une caméra intégrée. Pour les entreprises, la vidéosurveillance est présente pour dissuader des actes de malveillance, fournir différentes preuves auprès des assurances et des tribunaux, compter les flux de circulation, contrôler la bonne marche des opérations de caisse, surveiller l’accès à certaines zones. Dans l’espace public, la vidéosurveillance est utilisée pour prévenir le terrorisme et la criminalité. Ces derniers temps, la vidéosurveillance n’a cessé de se sophistiquer entre comptage des passants, reconnaissance faciale, lecture de plaques d’immatriculations, accès aux fichiers de personnes interdites de présence sur un endroit, entre autres.

La place de la compétence humaine

La vidéosurveillance devient une haute technologie capable de se développer avec différents objets connectés. De toute évidence, la technologie est de plus en plus importante pour la surveillance des biens. Le rapport à l’image qui s’est développé avec les smartphones et tablettes, a permis un boum de la réception d’images des différentes caméras installées sur n’importe quel support, que ce soit pour les particuliers ou les entreprises. Même si la performance de la technologie devient de plus en plus pointue, on ne peut pas se passer de la présence humaine qui l’utilise pour analyser les images, attraper un malfaiteur, décrypter un comportement et bien d’autres. La rapidité de l’information, la bonne qualité des images et la performance des algorithmes sont exploitées par un humain. L’intervention humaine est donc nécessaire pour l’exploitation de la vidéosurveillance. Puis, les caméras ne sont pas encore entièrement autonomes mais les concepteurs sont persuadés que des technologies qui repèrent une infraction et qui appellent les agents de sécurité ou les forces de l’ordre viendront dans le futur.

La CNIL surveille de près

Comme la vidéosurveillance est une technologie numérique, elle relève du ressort de la CNIL. Cependant, la CNIL ne voit pas d’un très bon œil le fichage des salariés avec leur photo, leur nom et leur poste pour avoir accès à l’entreprise. Selon la CNIL, on peut éviter d’y avoir recours en utilisant tout simplement des badges et un contrôle d’agent de sécurité, la reconnaissance faciale serait trop intrusive. L’identification à l’aide des technologies n’est donc pas compatible avec la loi française et les entreprises qui y ont recours risquent d’être pénalisées à cause de l’atteinte à la vie privée. L’utilisation de la reconnaissance faciale nécessite une autorisation de la CNIL. Pour l’utilisation privée, la vidéosurveillance doit être adaptée au lieu, l’espionnage d’une personne est condamnable. Mais la CNIL se contente de donner quelques recommandations concernant l’usage privé afin d’éviter les dérives. La France fait partie des plus sévères d’Europe en matière de protection de la vie privée.

Des améliorations qui se font attendre

Il y a quelques années, les concepteurs de caméras de vidéosurveillance promettaient de la détection automatique d’anomalie. À ce jour, les fabricants modèrent leur ambition et préfèrent plutôt renforcer la fiabilité des réalisations existantes que mettre en place des moyens pour développer d’autres produits innovants. Ils préfèrent affiner le système de détection de mouvement, la reconnaissance faciale, la suppression des fausses alertes ou encore l’identification de présence (animale, humaine). En même temps, les technologies qui existent actuellement sont parfaitement adaptées aux besoins des particuliers et des entreprises. Les systèmes actuels de vidéosurveillance permettent tout de même de différencier un enfant d’un chat. Ils peuvent également protéger des zones sensibles ou permettre, par exemple, aux animaux de circuler dans certaines pâturages, entre autres. En plus, 80% des commandes des clients concernent les caméras de vidéosurveillance standards qui n’offrent que l’enregistrement des mouvements. Les clients se tournent plus vers la haute définition, le zoom et la simplification d’angle de vue. On est maintenant habitué à une bonne qualité de vidéo grâce au développement de la bande passante permettant le transfert de données lourdes par Internet.

Les Français préfèrent la présence humaine

Selon l’Agora des directeurs de la sécurité, en 2013, 75% des Français aimeraient que les vidéosurveillances soient plus présentes dans les lieux publics et les transports en commun. Ils acceptent plutôt bien la présence des caméras mais ils ont une préférence pour la présence humaine. De toute façon, pour intervenir sur un lieu d’anomalie, la présence humaine est indispensable, il y a plusieurs choses que la technologie ne peut pas remplacer tels les policiers et les agents de sécurité. L’acceptation de la présence de la vidéosurveillance ne signifie pas être à longueur de temps surveillé. En 2015, la CNIL a interdit à Apple de filmer ses employés sans raison particulière. Elle a déclaré que l’orientation de la vidéosurveillance vers un salarié n’est seulement autorisée que dans des postes comme croupier d’un casino. La législation veille également à la protection intime des personnes comme les toilettes, les douches, les vestiaires, les salles de pause et de détente, les locaux syndicaux et bien d’autres. La vidéosurveillance sert à la sécurité, pas à la surveillance des employés. Les dirigeants d’entreprise agissent souvent sans être en conformité avec la loi car ils ne sont pas au courant des règlementations en vigueur. Les commerçants, par exemple, doivent afficher une indication de présence de vidéosurveillance et doivent demander une autorisation pour cela. Les images qui n’ont pas fait l’objet de déclaration auprès des représentants du personnel, de la préfecture, de la CNIL en utilisant le formulaire “vidéoprotection”, ne seront pas validées par le tribunal en cas de litige.